dimanche, 02 septembre 2012

Inondations à Moulins-sous-Fléron: un problème sérieux et complexe

DSC_9440.JPG

DSC_9446.JPGJe suis allé à la rencontre de Luc de Jupille-sur-Meuse afin de tenter de comprendre la problématique des inondations de Moulins-sous-Fléron.

Cet article fait suite à tout le dossier déjà écrit sur ce blog (cliquez).

Précédemment, je vous avais parlé d'un bassin d'orage à Queue-du-Bois qui semblait avoir un sérieux problème. En fait, le trait d'union de notre commune, Moulins-sous-Fléron, reçoit les eaux de tous les versants et, comme déjà illustré précédemment sur ce blog via photos et vidéos, lorsqu'il pleut fortement, ce sont des inondations, des trombes d'eau, des torrents, qui se déversent dans notre commune et au-delà au grand dam des habitants... depuis des dizaines d'années.

Luc n'est pas de notre commune et pourtant il subit la déferlante d'eau chez lui qui provient de notre commune en amont. Les décisions pour y remédier sont lentes dit-il. Il a une ferme sur le territoire de Jupille et, si on remonte derrière chez lui par un chemin escarpé dans les bois (entre la rue des Faweux et la rue Vieux Chemin de Jupille), on aboutit à Beyne-Heusay. Comme vous le verrez sur les photos ci-dessous, l'eau creuse des sillons de plus en plus. Avec la possibilité qu'un jour le terrain se laisse aller. Et lorsque ces torrents ont lieu, toutes sortes de déchets y passent.

DSC_9436.JPG

DSC_9438.JPG

C'est un problème sérieux mais complexe car c'est de part et d'autres que Moulins-sous-Fléron subit les inondations. De Fléron, de Beyne, de Queue-du-Bois. Tout converge vers ce lieu. Luc souligne la problématique que la commune a de prendre une décision. Le soucis concerne aussi bien Beyne-Heusay que Liège.

De l'autre côté où habite Luc, sur le versant de Queue-du-Bois et des Papilards, là aussi des sillons se sont creusés et vous le voyez sur la photo ci-dessous: le creux fait bien 2 mètres de profondeur. Cela peut être dangereux de s'y promener et faire attention à ne pas tomber dedans.

DSC_9445.JPG

Comme le dit Luc, un dossier vieux de quelques dizaines d'années si pas 50 ans. Et sans aucun doute, à chaque pluie torrentielle, les ennuis sont toujours de plus en plus désagréables à subir.

Les commentaires sont fermés.