mercredi, 05 septembre 2012

Rue de la Station: une habitante exaspérée

DSC_7440.JPGUne habitante de la rue de la Station à Beyne-Heusay m'a téléphoné hier et son appel était alarmant. Elle a aussi laissé un commentaire sur ce blog que je vous propose:

"La rue de la Station à Beyne-Heusay devient invivable et insupportable avec les va-et-vient du parc a conteneur. Les véhicules transportent des matériaux dans leurs remorques qui font un bruit de fou au point que, lorsque je suis dans mon jardin, il est impossible d'avoir une conversation avec mon interlocuteur. De plus, les camions font trembler les immeubles et défoncent les rues. Les véhicules ne respectent pas les limitations de vitesse; cela commence à 5 heures du matin jusqu'à 21h. Je suis au bord de la dépression voire au bord du suicide, j'en ferai part à mon médecin traitant. Pourquoi ne pas faire de la rue de la Station un sens unique? Ou envisager de mettre des ralentisseurs? Cette situation ne peut plus durer...".

Comme on le lit, cette riveraine n'en peut plus de la circulation qui passe au niveau de la rue de la Station. Au téléphone, nous parlions que ce trafic était du aux travaux qui avaient eu lieu sur la Nationale 3, la phase 1, et les déviations qui en découlaient. On en a conclu que le pli avait été pris par certains automobilistes de passer par là depuis lors plutôt que par la N3. Soit pour rejoindre plus facilement Magnée et Romsée, soit pour éviter les files au niveau de Fléron. Toujours est-il que la situation est difficile à vivre et qu'il faudrait faire quelque chose. A la lecture de son commentaire, on sent son désarroi.

Êtes-vous aussi concerné par ces passages de véhicules trop fréquents? Pensez-vous que la mobilité à Beyne-Heusay est un problème majeur et qui exaspère de plus en plus?

13:21 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : beyne-heusay, rue de la station, mobilité, nationale 3, grand route | |  Facebook | | |

Commentaires

Je suis également concernée (rue des Heids) par ces passages de véhicules trop fréquents. Et cela m'a amené à différentes réflexions.
Il est évident que le pli a été pris par certains automobilistes de passer par ces rues découvertes lors de déviations passagères. Non seulement comme raccourcis à certains endroits, mais aussi pour éviter les files au niveau de Fléron.
Oui, je pense que la mobilité à Beyne-Heusay est un problème majeur.
Mais il n'est pas essentiellement dû à la gestion de notre commune. Il faut bien reconnaître que ces dernières années des travaux d'égoutage, de rénovation de certaines rues ont été entrepris (hélas parfois, tardivement ou sans concertation préalable). Cependant il ne faut pas oublier que si Beyne Heusay est devenue cette commune importante actuelle, c'est par la fusion entre Liège et Fléron, des communes capagnardes qu'étaient Bellaire, Moulins sous Fléron, et Queue du Bois.
Elle est un endroit magnifique dans la périphérie liégeoise pour la construction de nouvelles habitations (et la rentrée de nouvelles taxes !!).
Les égouts de notre commune, hélas, se déversent dans ceux de Liège qui n'ont pas été prévus au départ pour cette augmentation d'activité.
La Nationale 3 qui relie Liège à Fléron et traverse Beyne-Heusay a demandé de nombreux travaux. Malheureusement, je pense que son aménagement qui devait préserver les petits commerces de Fléron, a été un fiasco complet ! Cette commune, aux heures de pointe particulièrement, est un bouchon commu de tous les automobilistes. De plus, le but premier (préserver les commerces) est difficilement permis : comment voulez-vous parquer pour aller faire vos achats en traversant Fléron ? Sûrement pas avec les "parkings de délestage" !!!!
Excusez-moi d'avoir été si longue, mais je pense qu'il y a beaucoup à dire de cette situation qui va en grandissant, et demandera réflexion lors du prochain mayorat.

Écrit par : Hélène Danthine | mercredi, 05 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.